nuits off, nuitsoff, les nuits off, nuits off de radio libertaire

Eté 2014

La légende de l'anti folk

Les films en off  

Description de l'image
Description de l'image

Sono : la bande son d'une époque : dans les emissions

 
On bouffe de la merde !  

 

Les chanteurs nous avaient habitués au siècle dernier à s’engager pour des sujets de société : Bob Dylan, John Lenon contre la guerre, Bob Geldof contre la famine en Afrique, etc. Que ce vieux hippie de Neil Young reparte en croisade aurait quelque chose d’un peu suranné si la cause n’était pas cette fois parfaitement justifiée et urgente.

Neil Young lance le 16 juin un nouvel album intitulé The Monsanto Years l. Depuis des années, le chanteur canadien est un ardent opposant à Monsanto, un géant de l'industrie agricole spécialisé dans les semences génétiquement modifiées. Certains titres de l'album sont évocateurs : Monsanto Years, Rock Starbucks, Seeds et Too Big to Fail

L'an dernier, Neil Young avait boycotté publiquement Starbucks en dénonçant les liens entre la chaîne de cafés et Monsanto.(1) 

Le 5 mars 2013, le géant suédois de l’ameublement annonce le retrait de ses cafétérias de tartes au chocolat présentant des traces de matières fécales. La contamination est révélée par les services douaniers chinois qui détruisent un lot de 1 800 pâtisseries contenant un niveau excessif de bactéries coliformes (du caca ndlr). Distribuées dans 23 pays, plus de 6 000 parts de tartes potentiellement contaminées ont été vendues en France. (2) 

 

Jusque là nous pensions bien que nous bouffions de la merde sans en avoir la preuve aprés ce soup là on en était convaincus !  Que ce soit par une alimentation animale bon marché, ou à cause de fraudes, la plupart des grands scandales alimentaires résultent d’une course au profit des industriels. Ils ne sont pourtant que la partie apparente d’un iceberg qui prend racine avec la logique de la société de consommation. La croissance de la population sert à justifier des pratiques fatalement contraires aux principes de bon sens.

Les enjeux alimentaires, comme l’eau et l’air sont ceux de la vie, de la santé publique. Il s’agit autant d’avoir à table autre chose qu’un concept de tomate qui n’a plus aucun gout que de bénéficier d’une alimentation saine et fiable. Pire encore que les scandales de salauds allant jusqu’a vendre de la nourriture frelatée pour faire plus de profit, ceux qui fabriquent les semences, conseillent les agriculteurs, font et défont les règlementations sont nos empoisonneurs au quotidien. 

On peut s’inquiéter, à juste titre, des dommages que sont susceptibles de causer des centrales nucléaires en cas d’accident. Pourtant, chaque jour à petite dose, il semble bien que la contamination ait déjà commencé dans nos assiettes. 

 

 

 

 

(2) source http://ici.radio-canada.ca

(1) source http://www.bioalaune.com

(à suivre)

 Claude Bourguignon: Il est parmi les premiers, dans les années 1970, à avoir alerté sur la dégradation rapide de la biomasse et de la richesse des sols
(source wiki) 

Image description